L’art de la Procrastination et mes secrets pour s’en faire une alliée

L’art de la Procrastination et mes secrets pour s’en faire une alliée

On ne te l’a jamais dit ou assez répété ! PROCRASTINER c’est BON POUR LA SANTÉ !

Voilà, maintenant que c’est dit, approfondissons le sujet.

L’art de la procrastination

Procrastiner – ou remettre à plus tard ce que l’on doit faire- est souvent perçu comme de la fainéantise. Je ne suis pas entièrement d’accord avec cela. Comme dans tout, il s’agit d’un équilibre. Les excès de sont jamais bons, peu importe le domaine. Et avec la procrastination c’est pareil !

Un excès de procrastination entraîne un irrémédiable néant, une vie où finalement on n’avance plus car on ne fait plus rien. Et ça ce n’est pas bon non plus, on est bien d’accord. À l’inverse, ne jamais prendre le temps de se poser et se surcharger les journées sans se dire de temps en temps « Allez, soyons fous, je ferais ça demain ! » n’est pas très sain. On fonce droit dans le mur nommé Burn-Out !

Alors on se détend, on respire un coup. Il y a une solution pour se dépatouiller avec tout ça et ne pas partir dans l’un ou l’autre des extrêmes !

Trouver son équilibre

L’ E-QUI-LIBRE mon ami(e) ! Je le répète dans quasiment chaque article et cela reste vrai à chaque fois et pour chaque domaine de sa vie. Trouver sa voie du milieu, celle qui nous correspond et apporte harmonie dans nos quotidiens chamboulés. Bien-sûr, l’équilibre entre procrastination et activité/travail est propre à chacun, et c’est pour cela qu’il n’y a pas de modèle à copier ou de solution miracle sauf celle d’apprendre à se connaître, de se tester, et de corriger au fur et à mesure pour qu’enfin, on trouve ce Graal précieux : notre équilibre.

« Facile pour toi tu es coach, c’est ton métier, tu as appris blablablabla »

Que nenni mon intrépide rebelle, je suis l’incarnation même de la procrastination. Oui, je l’avoue et le proclame publiquement ! Je suis une fan inconditionnelle du « canapé, netflix and chill program » et du « Oh, pas d’urgence, ça peut attendre hein ! ». Sauf que, pas toujours, et je l’ai appris à mes dépends. C’est pour cela que je te partage cet article aujourd’hui, pour t’éviter un max de déboires comme j’ai pu en croiser de nombreux avec à ma flemme.

FUN FACT : C’est en procrastinant ce matin que m’est venue cette idée d’article car je me suis dis qu’il fallait que je me bouge le fion si je ne voulais pas ne rien faire de ma journée. True story ! 

  

Je vais te partager mes secrets pour s’en sortir quand on est en déséquilibre et que le canapé ou la flemme nous on engloutis, testé et approuvé une fois de plus ce midi.

 

 

S’en faire une super alliée

Donc la procrastination oui un peu mais pas trop et concrètement, comment ne pas se laisser envahir et tomber dans son piège confortable et douillet ? J’ai pour toi plusieurs astuces qui m’ont permises entre autre d’écrire cet article alors que midi approchant j’étais encore dans mon peignoir pilou-pilou à rêvasser vaguement sans but précis.

Conseil n° 1 : Ne pas culpabiliser. Procrastiner n’est pas être un bon à rien qui ne glande rien. Un temps de pause physique et cérébral est nécessaire à la survie de nos êtres. Comme je l’ai dit plus haut, procrastiner c’est signe de bonne santé !

Conseil n° 2 : Ma liste est non exhaustive. Il existe des tas d’autres manières de faire, et je t’encourage à chercher ce qui te correspond le mieux et encourage à t’activer/te poser. Notre meilleur enseignant, c’est nous-même !

Conseil n° 3 : Mets de l’entrain à tout ce que tu fais. Que ce soit procrastiner ou t’activer, capiche ?

 

LES SECRETS POUR SORTIR DU MODE ZOMBIE :

1/ S’autoriser un temps pour procrastiner. Oui cela peut paraître étrange, mais pour moi par exemple, me forcer tout de suite est le meilleur moyen pour que je n’en sorte jamais ! Je m’autorise donc un laps de temps (au goût de chacun de choisir la durée) où je ne fais rien, je tricote devant Dr Who, je lis mes dernières BDs WonderWoman ou j’erre sur le web/instagram. Bref, je me laisse ce temps pour ensuite passer à l’action de manière efficace et à 100%.

2/ Sortir du mode « pyjama ». Si on travaille de chez soi comme moi et que l’on ne voit pas ses clients de manière physique, ou en week-end glandouille non productive, un super moyen de se donner un coup de fouet : la douche matinale (plutôt que celle du soir). Cela réveille les tissus et les systèmes circulatoires du corps, donc les informations circulent mieux dans ton corps, et tu es plus alerte. Se préparer comme si on allait sortir (donc pas de vieux jogging troué) aide à se mettre dans un mindset vif et plus efficient. Essayer c’est l’adopter ! C’est immanquable pour retrouver de la motivation !

3/ S’occuper physiquement. Si tu es chez toi tu peux faire ton lit, aérer ton logement, ranger, faire la vaisselle …. Et si tu es au travail, tu peux ranger ton bureau, tes dossiers, aérer ton bureau, réaménager deux trois bricoles … bref tu l’as compris, bouge-toi et améliorer ton espace autour de toi. Bien rangé, il est plus facile de se concentrer ensuite.

4/ Mettre de la musique (quand c’est possible) : c’est mon préféré. Quoi de mieux pour commencer le ménage (la vaisselle ma bête noire) que de mettre une bonne musique entraînante qui fait passer les activités repoussées jusqu’à l’extrême dernière minute ? En ce moment c’est Queen et AC/DC qui m’accompagnent quand je m’active a ranger/nettoyer mon appart avant mes premières consultations 😀

5/ S’occuper mentalement. FAIS DES LISTES ! L’outils incontournable, les listes. Elles permettent de structurer ta journée et de l’organiser ou ta semaine hein !) Ainsi tu actives tes connexions cérébrales et entre dans une dynamique qui va te faire bouger pour entrer en action. Elles sont magiques les listes, tellement que j’ai listé (ahahah) leurs bienfaits juste ici. Fais gaffe, tu ne vas plus pouvoir t’en passer !

6/ Mettre plus de ses hobbies/passions dans son quotidien. Cela paraît évident de prime abord, et on se rend compte rapidement que ce n’est pas un réflexe et pourtant ! On trouve plus de motivation à aller sur un bureau travailler avec des goodies de nos séries ou héros préférés. On se bouge plus facilement le derrière pour faire des choses que l’on aime, non ? Donc mettre de ce que l’on aime dans les tâches que nous repoussons va nous faciliter l’envie d’y aller et d’accomplir des actions. CQFD. Cela demande un peu de pratique, mais depuis que mon carnet de gratitude est au couleur de Star Wars, et bien je le remplis beaucoup plus assidûment et j’en vois les effets bénéfiques plus rapidement aussi ^^

 

Voilà, mes astuces sont révélées, j’espère qu’elles t’aideront autant que moi à avoir une vie plus active et dynamique. Le Bonus de tout cela, c’est qu’on est hyper fier de soi en fin de journée, et donc la confiance et estime de soi augmente (et oui, encore un cercle vertueux que l’on dessine mon ami(e) !)

 

Sur ce, je vais aller faire mon lit et la vaisselle après la publication de cet article, sur un bon Thunderstruck, et je te dit à très vite dans la Galaxie ! 

 

Ophélie.

 

  

PS : pense à partager cet article (s’il t’a plu) à tout ceux qui procrastinent trop autour de toi ! Et partage-moi en commentaires tes astuces pour te bouger, j’adorerais les découvrir 😀

Retrouve-moi sur les réseaux et découvre

encore plus de bien-être au quotidien !

Découvre d'autres articles inspirants juste là

↓↓↓

Les 5 pouvoirs des listes

Les 5 pouvoirs des listes

#1 Le pouvoir de soulager ton cerveau

Commençons cette liste de bienfait des listes avec le plus important à mes yeux : celui de soulager ton cerveau.

En effet, le simple fait de noter ce que l’on doit penser à faire permet de libérer le cerveau et de ne pas angoisser à l’idée d’avoir oublié quelque chose d’important. Ne plus angoisser, en voilà un effet bénéfique que l’on recherche dans nos vies !

L’esprit est alors libre de pouvoir penser à d’autres choses sans ressasser, il est désencombré et détient plus de place pour penser à ta stratégie Pokemon Go ou ta prochaine réunion au bureau.

Qu’elles soient sur papier, feuilles volantes – dos d’enveloppes pour ma part -, agenda, google note, ou téléphone, you can chose your weapon ! Elles seront efficaces du moment que le support utilisé TE corresponde et soit intuitif pour toi. Pour ma part comme je te l’ai dit, ce sont les dos d’enveloppes, le dos de ma main que j’adore griffonner de notes ULTRA IMPORTANTES et mes listes de courses sont sur mon téléphone quand je n’ai pas d’enveloppes usées à portée de main.

#2 Le pouvoir d’organiser tes journées

Et oui mon ami(e), ces listes magiques peuvent aussi faire de très bonnes alliées pour organiser tes journées et mettre un peu d’ordre dans ta vie !!! 

Sans toutefois les laisser diriger ta vie (la spontanéité c’est bon pour la santé :D), elles permettent de visualiser la quantité de choses que l’on a à faire. On peut alors les classer par ordre de priorité et de facilité d’exécution une fois que l’on a sur elles une vue d’ensemble et les repartir aux moments propices de notre journée. Elles fonctionnent aussi bien pour les affaires du quotidien (ménage, rangement, courses), professionnelles (réunions, dossiers, RDVs) et également pour tout projet ou objectif. Les listes, c’est la vie ! (oui je suis pro-liste).

#3 Le pouvoir de te sentir plus libre

Ce troisième point découle des deux premiers : une fois ton cerveau libéré et tes journées plus structurées, et bien tu es plus libre ! 

Comment ? Tu es libre de te consacrer du temps de loisirs, de détente, d’activités diverses, et ce, sans penser à un milliards de trucs qui t’attendent puisque tu les as LISTÉ ! Ainsi tu profites en plein conscience de ces moments nécessaires de repos et de détente, de changement d’air et d’ambiances qui te rendent ensuite plus concentrés à l’exécution de tes listes et donc plus efficaces. CQFD. 

Pour assurer, faut savoir s’aérer, pour de vrai. (Allez encore un slogan de folie !!) J’insiste très fortement sur le pour de vrai car on le sait tous que quand on ne déconnecte pas vraiment on finit embourbé et on tombe dans un cercle infernal où on doit avancer sans y arriver vraiment car nous avons tous besoin de recul et de s’oxygéner les neurones/de repos pour qu’ils carburent de nouveau. Après, à toi la liberté !  

#4 Le pouvoir de bien dormir

Tu l’auras compris, une fois le cerveau free, tes listes faites, l’organisation se dessinant doucement mais sûrement et après avoir goûter à cette liberté retrouvée, et bien c’est tout naturellement que tu vas plonger le soir ans un sommeil apaisé et beaucoup plus réparateur !

Moins d’agitation et plus de repos une fois en compagnie de Morphée et on retrouve ce fameux cercle vertueux créé par tous ces pouvoirs prodigués par les listes. Plus d’efficacité le lendemain, plus en forme, plus alerte et donc plus d’actions, plus de libertés, plus de loisirs et plus de profitage de vie quoi !!! Et tu peux ainsi recommencer ton cercle à l’infini. 

Le sommeil c’est sacré mon ami(e), c’est la base d’une santé optimisée et d’un cerveau au taquet 😉

#5 Le pouvoir de la confiance en soi

Alors là, tu vas le dire « Faut pas pousser Jar-Jar dans les orties. C’est quoi le rapport ? »

C’est simple.

Regarde de nouveau les 4 pouvoirs précédents et tu obtiens une meilleure qualité de vie. Moins de stress, plus de repos, optimisation de ton quotidien, efficacité et du temps pour toi et tes activités mieux réparti. On peut aisément dire qu’à ce stade le niveau de bien-être augmente (à chacun son rythme, on est pas là pour se mettre la pression !). Quand on se sent bien dans sa vie, on se sent aussi plus confiant, plus sûr de nous-même. On réalise nos progrès, ce que l’on a accompli dans la journée, la semaine ou sa vie. On se voit avancer ou faire des pauses et ce, toujours de manière consciente, ce qui fait toute la différence. On est acteur de sa vie, on décide et choisit le best pour soi. On est le Maître (Jedi) de sa destinée.

Voici des exercices rigolo à faire pour booster sa confiance avec les listes :

→ Idée liste 1 : Noter toutes les actions accomplies dans ta vie dont tu es fier(e). Cela peut-être des prises de risques, sorties de zone de confort, voyages, reconversion pro, envoyer balader des personnes toxiques pour toi, oser, expérimenter …. tout ce qui te passe par la tête est le bienvenu sur cette liste, petite ou grande action !

→ Idée liste 2 : Noter 20 rêves que l’on souhaite accomplir dans sa vie, et en face de chacun, comment le mettre en place, le niveau de difficulté et la date/échéance pour l’accomplir. Puis, tu peux reprendre cette liste et choisir 3 rêves ou envies que tu réaliser rapidement. Cela t’aidera à oser, à sortir de ta zone de confort (pas toujours confortable, faut se l’avouer) et tu verras que OUI ! Tu es capable !

→ Idée liste 3 : Noter ce que tu pourrais mettre en place pour améliorer ton quotidien, ton sommeil, ce qui te stress et comment éviter que cela ne t’atteigne, ce qui t’aide à te relaxer et comment l’inclure un peu plus dans ta vie etc …

☺☺☺

  

J’espère que ces quelques tips t’auront motivé(e) à te lancer dans la folle aventure des listes. Cela change vraiment la vie et en mieux. Aucune contrainte avec les listes et aucune pression non plus car tu les façonnes vraiment à ton image avec le support que tu aimes. Tu peux les gribouiller, les étoffer, mettre des codes couleurs, des stickers, les barrer, les surligner … soit créatif ou simple, tu es le Capitaine de ton Faucon après tout 😉

 

Si le coeur t’en dit, partage en commentaires quel est ton type de listes, je serais ravie de le découvrir 😀

Porte-toi bien mon Padawan à listes et à bientôt dans la galaxie !

Ophélie

Retrouve-moi sur les réseaux et découvre

encore plus de bien-être au quotidien !

Découvre d'autres articles inspirants juste là

↓↓↓

Es-tu Capitaine Crochet ou Peter Pan ?

Es-tu Capitaine Crochet ou Peter Pan ?

Tu es un adulte, le but de ta vie c’est une carrière, un compte bancaire rempli, quelques afterworks pour le social, des responsabilités et être sérieux. On t’a déjà dit de péter un coup pour te détendre et d’aller profiter de la vie. Et tu sens qu’il y a une part de vérité mais prendre du bon temps c’est pour les irresponsables, et tu n’as pas le temps pour ces gamineries. Ou, Tu es allergique à tous ces trucs qui enferment et à ces accros du boulot, tu n’aimes pas te prendre la tête, tu aimes t’amuser, jouer, t’évader et imaginer une vie loin des costards/cravates avec tes tee-shirts de super-héros et tes posters d’animes. On t’a déjà dit que tu devais mûrir un peu et que la vie c’était jongler entre son travail, ses crédits et sa famille. Faut épargner pour sa retraite et les dessins animés à 12 ans c’est fini. Et tu sens que tu devrais peut-être level up mais la cravate ça t’étrangle rien que d’y penser. Mesdames, messieurs, j’ai p’t’être un truc ou deux pour vous.  

 

1/ La voie du milieu

Terme emprunté à ma Coach adorée, je te présente la voie du milieu ! À mi-chemin entre les extrêmes qui ne te conviennent pas, il existe une voie que tu peux manier à ta guise pour trouver ton équilibre. Un endroit où tu es libre de choisir qui tu veux être, avec le dosage qui te fait plaisir entre amusement et sérieux, un endroit où tu peux faire rencontrer ton enfant intérieur et l’adulte du quotidien. Cet endroit merveilleux est parfois caché derrière plein de barrières qui t’empêchent d’en voir l’accès. Heureusement, je vais t’aider à en identifier quelques-unes et te filer un tuyau ou deux pour que ton Pays Imaginaire retrouve calme et devienne une source de Force plutôt que de discorde en toi.  

 

2/ Dépasser les croyances limitantes

Alors oui il y a un boss qui se présente à ce moment-là de l’histoire : les croyances limitantes. Pas si gros en vérité. Je suis sûre que tu as les ressources en toi pour lever ces barrières. Comment les identifier ? En fait ce sont ces petites phrases qui résonnent dans ta tête et qui te disent comment tu dois agir en fonction du regard des autres, de ce que la société estime et juge bon pour toi sans te connaître, tout ça pour coller à un schéma bien propre, pour rentrer dans les cases. Quelle horreur ces cases !

Tu sais ce qu’on dit : à force de vouloir rentrer dans le moule on finit pas ressembler à des tartes.

Les cases sont elles aussi limitantes. Elle te disent comment tu dois te conduire, t’habiller selon que tu fasses tel métier, ou que tu fréquentes tel cercle social ou encore que tu aies telle activité. Et bien moi je dis, on s’en fou des cases. Il est temps de s’en libérer !

 

3/ Fais ton propre mix !

Après tout, personne ne va venir te couper en deux avec une épée parce-que tu fais du JDR et que tu es cadre dans une multinationale ! Tu peux travailler en chemise-cravate, être adepte de sports extrêmes, parler Klingon et Islandais, aimer jardiner, faire du violon et avoir un oreiller pokéball pour t’endormir. Ou passer ton temps libre à lire des mangas, être un crac de la bourse et faire du tricot pour tes enfants. Fais tout ce que tu as envie, sort des cases, des cadres, des règles. Mets de la vie dans tes années plutôt que de vouloir ajouter des années à ta vie. (Elle est pas de moi celle-là, mais je l’aime beaucoup 😀 )  

 

4/ Comment trouver son équilibre et être libre ?

Ah, c’est une excellente question Padawan ! Tu te souviens je t’ai parlé au début de l’article de cet endroit neutre où tu pouvais rencontrer ton enfant intérieur et ton adulte travailleur ? BINGO ! Ce pays imaginaire qui existe en chacun de nous est une zone où cohabitent ces deux entités en toi. Ton enfant intérieur est celui qui s’amuse, à l’image de Peter Pan, qui rêve sa vie en couleur, qui vole, joue, défie les codes, et fait ses propres règles. Son ennemi absolu, le Capitaine Crochet est l’adulte de cette zone. Il veut à tout prix se débarrasser de Peter Pan, enlever toute cette innocence et cette candeur propre aux enfants. Il veut de l’ordre, une hiérarchie, du contrôle, et son tic-tac incessant lui rappelle que le temps défile. Pour la petite histoire, le père de Wendy, Mr Darling EST le Capitaine Crochet au Pays imaginaire. Il représente la figure paternelle et les responsabilités d’adulte du quotidien avec son travail à la banque et le maintient des conventions au sein de sa famille et de la société. Je te conseille d’ailleurs de regarder le film Peter Pan de Disney ou de lire le livre de James Barrie, l’auteur de Peter Pan. Tu y retrouveras toutes les subtilités et la symbolique qu’un conte pour enfant véhiculent et qui a été laissée de côté dans l’adaptation en dessin animé de Disney. (Heureusement ils se sont rattrapés avec le film hein !).  

 

5/ Et si on devenait des Capitaine Pan et des Peter Crochet ?

Hey, pas bête l’aztèque ! Mon équilibre à moi pour gérer mon quotidien c’est que quand je sens que je suis pas au top, je réfléchis à qui je laisse trop prendre le devant de la scène. Mon enfant intérieure ou mon adulte responsable ? Par exemple, quand j’hésite trop pour un projet ou une aventure, que je reste trop timide ou renfermée chez moi, je vais voir mon âme d’enfant et je lui demande ce qu’elle ferait. Sans hésiter elle fonce, elle est curieuse, elle s’amuse, elle n’a pas peur de l’inconnu ! À l’inverse, quand je me sens perdue, que je ne sais plus trop où je vais ou que je dois remplir ma feuille d’imposition, c’est à l’adulte que je demande conseil. Très souvent il rassure mon âme d’enfant et lui assure que tout va bien se passer et qu’avec un peu de méthodologie on va avancer.  

Cela pourrait paraître un peu skyzo. L’essence de cet article c’est qu’il est bon d’entretenir son âme d’enfant et de savoir déconnecter, oser et se lancer dans l’aventure parfois, d’être moins sérieux et de rire dans la vie. Et il est aussi bon de savoir se poser, réfléchir, regarder en avant et se responsabiliser aussi. Cet équilibre est propre à chacun, et en alimentant les deux, tu trouveras des trésors en toi qui feront briller davantage ton quotidien. Ce qui compte c’est comment tu te sens, pas comment les autres te disent de vivre ta vie.  

 

Alors, prêt à t’envoler Peter Crochet ?

On se voit au Pays Imaginaire 😉

Ophélie

Retrouve-moi sur les réseaux et découvre

encore plus de bien-être au quotidien !

Découvre d'autres articles inspirants juste là

↓↓↓

Comment booster & level up sa Confiance en soi

Comment booster & level up sa Confiance en soi

Tu es un héros qui a besoin d’avancer dans sa vie?  Tu trouves que tu peines un peu et tu aurais besoin d’aide pour passer tes prochains niveaux ? Tu sens que tu as besoin d’un coup de boost pour reprendre confiance en toi ? On en passe tous par là. Et j’ai une bonne nouvelle pour toi padawan, j’ai des tuyaux à te filer pour vaincre ton prochain boss.

 

1/ Sortir de sa zone de confort

Ouuuuuuu le premier boss de cette quête n’est pas le plus sympa !!!

En effet la zone de confort c’est ton ennemi MORTEL !!! Je ne blague pas. Rester sur ce qu’on connait c’est le meilleur moyen de passer à côté de l’aventure, de mourir d’ennui pour ensuite REGRETTER. Cercle vicieux que l’on va chercher a éviter dès que possible. Tu m’entends ? Si tu vois cette zone arriver repense à Gandalf qui hurle : FLEE YOU FOOLS !

(Disons que c’est bien pour se reposer un peu de temps en temps, mais ne pas s’y encroûter comme dans un vieux et confortable canapé mangeur de motivation est VITAL !). Je pèse mes mots.

Ose, tente, fait, échoue, recommence, essaie mille fois, mets-y ton âme et ton cœur, plante-toi pour pouvoir un jour devenir un bel arbre fort ! La routine c’est aussi dangereux que Palpatine.

 

2/ Adopter un langage actif

 

Le pouvoir des mots, on y prête pas forcément attention, et on ne rend pas à César ce qui lui appartient. Donnons leur le crédit qu’ils méritent ! Les mots sont forts, puissants et bien les utiliser est un skill non négligeable. Ils peuvent en effet t’affaiblir ou te renforcer.

Ces phrases toutes faites et pernicieuses qui sortent de nos bouches presque toutes seules sont à éviter au max. Elles t’enlèvent ton pouvoir d’action sur ce que tu fais, et te rendent passif. Tu as le pouvoir de changer ça et de trouver des phrases alliées :

À bannir : Je DOIS, Il FAUT ….

👍 À adopter : Je DÉCIDE, Je CHOISIS, J’ai BESOIN, Je VAIS, J’ai ENVIE …

 

3/ Faire sa quête intérieure

Une petite introspection de temps en temps est toujours salutaire.

Faire le bilan sur ce qui nous entoure (gens, travail, environnement, activités …), regarder si cela nous convient toujours à l’heure actuelle et nettoyer ce qui doit l’être. Changer, modifier, arranger pour faire de sa vie une aventure qui nous correspond le plus possible, c’est ça le vrai sens de la quête.

Seulement, il ne faut pas passer à côté d’une étape importante : se poser les bonnes questions.

Savoir qu’on ne veut plus fréquenter untel ou ne plus exercer ce métier c’est génial. Savoir POURQUOI cela ne nous convient plus c’est encore mieux ! Cela va te permettre de pouvoir orienter ta vie vers quelque chose qui te correspond vraiment, tu vois ? Ce questionnement ne viens pas donner une justification, mais consolider tes bases pour te connaître vraiment et savoir ce qui est bon pour toi ou qui ne l’est plus. Cela va mettre en lumière également ce qu’il est JUSTE pour toi, et peut-être souligner des comportements que tu faisais par réflexes/automatismes/envie de plaire et qui en fait ne sont pas bon pour toi aujourd’hui.<

Comme je te l’ai dis, il va y avoir du changement dans ta vie ! Et je parie que tu vas kiffer 😉

 

4/ Se donner des quêtes RE-A-LI-SABLES

On ne va pas se mentir, vouloir partir jeter l’anneau dans les crevasses de la Montagne du Destin dès qu’on reçois ce-dit anneau sans plan, sans progression, et sans diversion (merci Legolas) c’est pas gagné !

Donne-toi des objectifs RÉ-A-LI-SABLES ! C’est-à-dire mon ami(e) on y va petit à petit, mollo mollo quoi. Et là, va se dessiner un autre skill à maîtriser : L’ÉQUILIBRE.

Ta mission sera de trouver TON propre équilibre (qui n’est pas celui de ton voisin, de ton collègue ou de ta sœur hein, chacun son sien, c’est personnel, donc pas la peine de copier). L’équilibre à trouver se situe entre ne pas se dévaloriser et vouloir viser trop haut. En effet, il va falloir que tu oses te challenger quand même, c’est le but, avec ton juste équilibre.

Pour t’aider, je te donne un outil pratique pour déterminer si ta quête est ajustée sur ton équilibre ou pas.

C’est la méthode S.MA.R.T.

 

Quand tu te lances, demande-toi si ton objectif est :

S = Spécifique et Simple : qu’il te corresponde et soit à ta portée avec les ressources que tu possèdent. Si c’est trop compliqué tu pourrais perdre de vue l’objectif avec des étapes intermédiaires trop nombreuses. Si c’est le cas, revois la quête à la baisse, on a dit step by step.

M = Mesurable, et donc quantifié. Avoir le plan en tête et par écrit de la quête avec les étapes définies te permettra de mesurer ta progression et à quel pourcentage d’avancée dans ton aventure tu en es.

A = Atteignable. Si tu te lances dans une quête, prends le temps de sonder en toi le degré d’envie qui anime ton désir de partir dans cette épopée. Pourquoi le fais-tu ? Pour qui ? Cela déterminera l’énergie que tu y mettras et te montreras si c’est vraiment toi qui en a envie. Un objectif avorte indéniablement quand on le réalise pour une mauvais raison.

R = Réalisable. Possèdes-tu les items adéquats ? Les connaissances ? Les skills ? Qu’as-tu avec toi et que te manque t-il pour réussir ? Une fois tes carac. définies tu sauras mieux où appuyer tes points forts et comment contrer tes points faibles.

T = Temporel. Et oui ! Tu connais ton point de départ mais le point d’arrivée ? Es-tu en mesure de définir une date ? Une durée ? Un objectif sans échéance ne reste qu’un rêve. Une deadline permet motivation et investissement. Définis le temps que tu alloueras à ta quête aussi, 1h par semaine, 5h, 30 minutes par jour, fais comme tu le sens au mieux pour toi. Tu es le seul qui sait ce qui est bon pour toi.

 

5/ Conclure ses quêtes

 

Une quête se doit d’être accomplie. Et par là je veux dire qu’elle doit être FINIE à un moment donné.

Pour être aboutie, tu as deux options :

1 – L’arrêter en cours de route : finalement cela ne te conviens plus, ce n’est plus toi, tu en as fait le tour et tu te rends compte que cela t’a beaucoup apporté mais ne te correspond plus. OK ! Next ! Pas de justifications, tu as le droit de changer d’avis et de goûts, tu as le droit de prendre le chemin qu’il te plait de prendre pour avancer dans la vie. Cela t’appartient mon ami(e), ne laisse personne te prendre ce pouvoir des mains.

2 – La conclure une fois qu’elle est accomplie: c’est la fin de cette aventure, peu importe l’issue, tu es arrivé au bout ! Regarde ce que cela t’a apporté, les enseignements et richesses que tu as collectés pendant cette aventure.

→ La pause. Oui je sais j’ai dit 2 options, mais une troisième peut se glisser parfois, c’est de mettre sur pause car le moment n’est le meilleur pour toi, parce-que tu as une quête intermédiaire ou secondaire qui arrive. Il y a un petit piège cependant dans  lequel tu dois éviter de tomber, c’est que la pause peut dissimuler une peur de finir une quête inachevée. Pose-toi les bonnes questions de l’objectif SMART pour être sûr que la pause arrive pour les bonnes raisons, celles qui correspondent à ton équilibre.

Bien sûr, ce travail et ce cheminement sont progressifs. On évolue sans cesse et on en apprend sur nous même chaque jour un peu plus. Patience et bienveillance seront tes meilleures alliées ! Chaque level après l’autre, tu accompliras tes aventures et tu augmenteras tes skills.

 

Je te souhaite une MAGNIFIQUE aventure mon Padawan <3

Ophélie

PS : Si tu penses que cet article peut aider un ami à toi sur la voie des Jedis, partage-lui 😉

Retrouve-moi sur les réseaux et découvre

encore plus de bien-être au quotidien !

Découvre d'autres articles inspirants juste là

↓↓↓

Le Parcours Initiatique du Héros

Le Parcours Initiatique du Héros

Ne le savais-tu point mon ami(e)? Tu es un héros ! Celui de ta propre histoire/aventure/vie.  Je vois que tu es dubitatif et sceptique et aussi curieux d’en savoir davantage. Laisse-moi t’expliquer pourquoi et comment tu es un héros (avec ou sans cape, ça c’est à toi de choisir !)

Avant de commencer ta lecture, il est vivement recommandé de mettre en fond sonore toute musique héroïque ou épique issue d’un film ou de compositeur epic-style. Effet garanti.

Le Parcours Initiatique du Héros

Chaque héros de chaque histoire/conte/légende traverse son aventure sur un schéma plus ou moins similaire : le parcours du héros. Que ce soit en film, en dessin animé, en comics et en livre, on observe une trame commune qui se dessine derrière le chemin qu’emprunte le personnage principal.

Tout d’abord, on remarque un personnage lambda, sans histoires, vivant dans son quotidien banal. Rien de folichon à l’horizon, voire même une morosité et un manque d’entrain dans certains scénarios. Puis une rencontre, un évènement, quelque chose d’inattendu se présente à ce personnage : c’est l’appel de l’aventure. Commence alors le périple où le héros va rencontrer un mentor, un modèle qui va l’initier et lui apprendre ce dont il aura besoin pour partir vers l’inconnu vers  ce qu’il doit accomplir. Que ce soit une quête intérieure comme la quête du Graal par Perceval ou une mission pour sauver quelqu’un/le monde/une terre/lui-même.

Dans ses péripéties, ce héros rencontrera des difficultés. Il va devoir mettre en pratique ce qu’il aura appris avec son mentor, ou de souvenirs de son enfance laissés par quelqu’un (souvent décédé) mais dont il se rappellera au fur et à mesure des phrases qui prennent alors tous leurs sens, ces personnes ayant vu déjà à l’époque le potentiel résidant en lui.

Il avancera non sans échecs aussi. Il apprendra à se relever, à recommencer, et à apprendre de ses erreurs pour grandir et avancer avec plus de force et de confiance.  Puis il se heurtera à une « mort », une défaite énorme (celle où tu as envie de te mettre sous ta couette jusqu’à la fin du monde), qui lui fera sentir nul, qui lui fera douter de son but et de sa capacité à l’atteindre. Il pensera qu’il a déçu tout le monde et que les espoirs placés en lui étaient trop hauts voire infondés.

Tel le Phoenix, notre héros n’a pas dit son dernier mot.

C’est alors que viendra la renaissance. Un éclat de lumière dans les ténèbres. Du réconfort d’ami (merci Sam d’avoir botté le c** de Frodon !) qui recharge la jauge d’espoir et apportera la révélation. Du changement, un regain de confiance et de force, une stratégie nouvelle, une spirale positive, de nouveaux alliés….

Bref, notre héros, grâce à ce revirement de situation (possible uniquement par le passage dans les bas-fonds des tréfonds, ne l’oublions point !) va réussir sa quête et fêter ça avec ses amis/alliés à la taverne du coin.

(ou avec Alfred).

Une philosophie fantaisiste ?

Je ne crois pas mon ami(e) !

La transposition dans notre monde et dans nos vies peut se faire assez aisément. Tu te rappelles du quotidien banal et du personnage lambda. Je te parie que tu peux t’identifier à lui/elle autant que moi !

Je pense que l’on a tous eu des passages dans nos vies où on s’est senti comme le héros, à ne plus vouloir pointer notre museau de sous la couette en jetant un pauvre et tremblotant :

 » Mais pourquoi moi ? J’ai fais quoi pour mériter çaaaaa ….. *sniff sniff* »

Et pendant tout ce temps, on pensait que notre vie c’était de la m etait naze. Et on a même pas vu qu’en fait c’était notre parcours du héros qui se dessinait !

NAN MAIS ALLÔ !

Un pouvoir inné insoupçonné

En y réfléchissant bien, maintenant tu te dis qu’il y a eu beaucoup d’occasions où tu as entamé un chemin de héros sans le savoir. Tu as peut-être même réussi des aventures et des quêtes sans t’en apercevoir ! Un changement de boulot, de carrière, un voyage, une rupture, une création d’entreprise, un projet.

Tout ça pour te dire que ce qui fait changer ta vie et fait de toi un héros, c’est un pouvoir que tu possèdes en toi. Un pouvoir que l’on a tous en nous .

Le point de vue.

Car c’est en changeant son point de vue, l’angle avec lequel on regarde et envisage le monde, la vie, les gens, tout en fait, que l’on prend le pouvoir d’en devenir l’acteur principal. Ainsi une épreuve se transforme en quête, tu ne la subis plus, tu prends le pouvoir d’en changer l’issue et d’en être conscient. Pleinement conscient.

Tu entreprends des actions pour changer ce qui ne te convient plus.

→ Tu te défaits de personnes nocives pour toi ? En fait tu pars rencontrer des alliés.

→ Un échec ? C’est un apprentissage et un tremplin pour t’approcher de ton but.

→ Une erreur de parcours ? Elle met en lumière quelque chose que tu ne veux vraiment plus dans ta vie et grâce à cela tu repars plus serein et confiant.

Et je pourrais continuer pendant encore des heures et des heures !

Voilà je vais te laisser avec un beau schéma issu du livre de Campbell représentant ce que j’ai voulu te transmettre aujourd’hui et n’hésite pas à me donner des exemples de changement de point de vue en commentaires ! On va en faire un guide pratique pour chaque héros en cheminement 😀

Si cet article t’a plu partage-le avec tous les héros qui s’ignorent autour de toi ! Le monde en a besoin <3

À bientôt dans la galaxie mon ami(e) !

Ophélie

Le Voyage du Héros par Joseph Campbell

Retrouve-moi sur les réseaux et découvre

encore plus de bien-être au quotidien !

Découvre d'autres articles inspirants juste là

↓↓↓